L'AIKIDO est une discipline qui peut être vue sous différents éclairages selon ce que peuvent rechercher les pratiquants à un instant donné : 1) Une Méthode réaliste de défense anti agressions à l'opposé des techniques "magiques » de "self défense" qui ne font que tromper les personnes sur leurs réelles capacités, en les mettant objectivement en danger. 2) Des Techniques de maîtrise des énergies  où, notamment, les notions de respiration, de centre, de posture, de distances et de placement, optimisent les capacités énergétiques des individus 3) Une Discipline de santé et d’entretien physique accessible à tous où, notamment, le principe central de non résistance rend durable et optimise les acquis de la pratique tout au long de la vie. 4) Un art de vivre au quotidien, où ce même principe de non résistance conforté par un positionnement adapté et une posture traduisant une plénitude énergétique, améliorent les relations et l’ouverture aux autres, rejoignant ainsi la finalité décrite par o sensei morihei UESHIBA : un art de guerre qui conduit à la Paix.5) Une philosophie emplie d’une pratique qui permet de découvrir des cultures ancestrales pleines d’enseignements.

 

COURS D'ESSAIS GRATUITS TOUTE L'ANNEE - Inscrivez-vous ici 

Inscription toute l'année à tarif ajusté selon les mois restant.

voir rubrique "conditions d'adhésion"

 

ACTUALITÉS

+

Esquive

Ukémi

 

Ai Te (partenaire, adversaire, ennemi, ami)

(extrait du traité didactique d'aïkido traditionnel d'Alain PEYRACHE)

 

Aïkido Bressan do de Aïkido dojo Bourg en Bresse 01

L'ukémi en Aiki-do est considéré comme une esquive. Le pratiquant est déséquilibré, maîtrisé par une clef, la chute lui permet de se sortir de cette situation embarrassante à condition toutefois qu'elle soit contrôlée pour amortir au maximum l'impact. C'est une manière de retourner une situation qui est défavorable à un instant donné.

Habituellement, les débutants consacrent leurs premiers cours à l'apprentissage des chutes avant et arrière. Pour se perfectionner ensuite, pendant des mois, voire des années, une partie de la préparation comprend les exercices de chute.

Ce qui peut paraître comme un développement pédagogique normal est en fait une erreur et ceci pour deux raisons.

L'expérience montre :

  1. Que la plupart des accidents dûs aux chutes arrivent sur chute avant et seul.
  2. Que la pratique durant des heures sur les exercices les plus variés ne facilite pas la chute sur une technique.

On peut en conclure : que c'est une perte de temps, une source d'accidents. Très souvent, qui plus est, le pratiquant veut retrouver "son" placement sur une technique et, de ce fait, freine son progrès par manque d'adéquation instantanée.

Il nous semble beaucoup plus judicieux d'apprendre progressivement les rudiments de la chute et, dès que le sens général est acquis, tout de suite appliquer celle-ci sur, une technique lentement, puis plus fort.

Considérations générales sur les chutes

Suivant la méthode que nous préconisons, dès les premiers cours, le débutant maîtrise le sens général de la chute. C'est la base d'une recherche personnelle qui lui permettra d'éviter les traumatismes. Les chutes constituent un des premiers exercices et elles sont responsables

La chute doit être agréable, au lieu de refuser le contact avec le sol et de se raidir, aller chercher celui-ci avec plaisir.
La chute doit sécuriser le débutant, c'est le travail du professeur et de l'élève.