L'AIKIDO est une discipline qui peut être vue sous différents éclairages selon ce que peuvent rechercher les pratiquants à un instant donné : 1) Une Méthode réaliste de défense anti agressions à l'opposé des techniques "magiques » de "self défense" qui ne font que tromper les personnes sur leurs réelles capacités, en les mettant objectivement en danger. 2) Des Techniques de maîtrise des énergies  où, notamment, les notions de respiration, de centre, de posture, de distances et de placement, optimisent les capacités énergétiques des individus 3) Une Discipline de santé et d’entretien physique accessible à tous où, notamment, le principe central de non résistance rend durable et optimise les acquis de la pratique tout au long de la vie. 4) Un art de vivre au quotidien, où ce même principe de non résistance conforté par un positionnement adapté et une posture traduisant une plénitude énergétique, améliorent les relations et l’ouverture aux autres, rejoignant ainsi la finalité décrite par o sensei morihei UESHIBA : un art de guerre qui conduit à la Paix.5) Une philosophie emplie d’une pratique qui permet de découvrir des cultures ancestrales pleines d’enseignements.

 

COURS D'ESSAIS GRATUITS TOUTE L'ANNEE - Inscrivez-vous ici 

Inscription toute l'année à tarif ajusté selon les mois restant.

voir rubrique "conditions d'adhésion"

 

ACTUALITÉS

+

Grades en aikido

Les grades (extrait du traité didactique d'aïkido traditionnel d'Alain PEYRACHE)


"Sur mille hommes, trois peut-être ont les yeux ouverts, les autres sont aveugles."

Le proverbe est dur mais il est vrai que, si nous étions capables de reconnaître la valeur profonde des autres, les grades seraient inutiles. De plus, on assimile valeur, grade, et quelquefois pouvoir : ce qui explique les errements de certains qui, au travers des fédérations et des pratiques, ne cherchent que la reconnaissance d'un statut aux yeux d'autrui, indépendamment de toute réalisation personnelle.

L'AlKl permet d'accéder au DO (TAO en Chinois).
Nous avons dit dans un chapitre précédent, en citant quelques prestigieux auteurs orientaux, que "le Tao que l'on peut nommer n'est pas le Tao". Le mot "Tao" n'est qu'une commodité de langage car le principe qu'il sous-entend transcende le monde concret.
D'où la difficulté dans une voie d'établir des jalons.
L'Aikido ne peut s'apprécier qu'en qualité : il n'est donc pas possible d'y mettre une échelle de valeurs rigide.

Seuls les grands maîtres ayant parcouru le chemin peuvent réellement dire à quel stade en sont ceux qui les suivent.


Origine des grades

A l'époque troublée du Moyen- Age japonais, connaître les arts martiaux était une nécessité vitale, aussi la question des grades ne se posait pas. On était vivant, ou on était mort.

Dans certains cas, on donnait un diplôme de fin d'études. Ce dernier était constitué d'un "0" qui pouvait avoir deux significations : 

soit que l'on avait fermé la boucle,
soit que l'on était toujours au point zéro, et ce au gré de chacun. Lorsque la paix fut établie, la connaissance martiale n'étant plus une question de survie, il fallut établir une hiérarchie dont la base serait autre que les faits d'armes.

L'art martial devenu un Do, une voie initiatique, la question des jalons et des étapes sur la route des étudiants se posa. 

 

L'ambiguité des grades

La nomenclature telle que nous l'avons définie ci-dessus est claire, le référenciel l'est beaucoup moins : que faut-il évaluer, que faut-il privilégier ? 
 

Le but est-il d'établir une hiérarchie dans une société pour la rendre viable ?
Les jalons que nous avons instaurés sont-ils d'une rigueur mathématique ?
Un certain nombre de critères sont requis pour désigner un shodan. Le candidat les réunit ou pas.
 

Mais :

doit-on refuser un ancien avec 20 ans de pratique parce qu'il ne peut, vu son âge, tenir 40 mn en passage de grade (aspect sportif) ? 
doit-on sanctionner un élève qui donne le meilleur de lui-même et qui a un mauvais professeur ?

 

Que devient alors l'aspect martial ?

Un sportif dans un cadre déterminé, réglementé, doit tenir 40 mn.
Un pratiquant d'arts martiaux doit en une fraction de seconde maîtriser ou mettre hors de combat un adversaire. Point besoin d'endurance, de résistance. 0, sensei ne voulait pas faire de démonstration car, à la première technique, l'adversaire devait être hors de combat ; le laisser se relever et attaquer à nouveau est une aberration au sens martial. 

 

initiatique ?

Que peuvent représenter les avatars du plus manifesté s'ils n'ont aucune corrélation avec les principes universels. Que représentent 40 mn dans l'infini ? Nous l'avons dit : "la qualité ne peut se mesurer". Cela suppose la reconnaissance de la circulation énergétique. L'énergie est universelle, sa pollution ou coloration dans le monde du manifesté n'en est qu'un avatar. Cela explique la vue synthétique des orientaux sur les grands phénomènes qui régissent la nature.

Les différences, le bien-le mal par exemple, ne sont que les facettes d'un même flux. Et ......

 

si le grade était uniquement une question de technique et d'efficacité martiale ?

Il faudrait mettre en place un système compétitif qui déciderait des plus forts.
Ceux-ci auraient les plus hauts grades, les moins forts les plus bas, ce qui reviendrait à faire d'un art martial un sport. Les plus hauts grades ne seraient accessibles qu'à des jeunes sur entrainés, cela situerait l'aïkido au niveau le plus bas, celui du plus manifesté et du physique.
En aïkido, l'âge permet le progrès et certains grades ne sont accessibles qu'à partir d'un certain âge.

Ce qui remet la technique à sa place : elle n'est qu'un outil et non une finalité en soi, donc toute conception personnelle d'une technique situe son auteur au niveau le plus bas, là où la technique est "un but et une finalité".

La technique donne un aperçu de l'évolution intérieure de l'être. Avantages et inconvénients des grades Ainsi nous avons vu qu'un grade peut être sujet à cautions pour de multiples raisons.

En fait, le véritable intérêt du grade concerne le plan pédagogique au sens occidental, et là, il est triple :
 

Mais dans une main il y a la paume et le dos. 



Le grade peut être aussi 


Le grade est inutile sur le plan de l'éthique, il est peu sûr, il apporte un certain nombre d'inconvénients, parfois graves, mais il peut être un outil précieux pour le professeur.
Il est un mal nécessaire sans doute .... mais la conclusion peut tenir dans cette phrase : .
 

"la technique n'est pas une finalité". 

 

Haut grade ne veut pas dire bon technicien.

L'institution du dan est un élément de la culture japonaise qu'il faut se garder d'européaniser.
Un Japonais ne fait pas la différence entre ce qu'un européen appellerait un grade technique et un grade honorifique; pour lui, il paraît évident que chacun sache où est sa place.
Il y a quelques années lors de la première venue du Doshu, le Français le plus gradé était 5ème dan.
Le diplôme fut remis par Maître Ueshiba : le bénéficiaire n'était jamais monté sur un tatami.

Du temps de 0 Sensei, il en était de même.
 

"La technique n'est pas importante, c'est un outil, mais sans technique vous n'avez pas d'Aikido".


La technique est à la fois nécessaire et accessoire.
 

"La technique est un outil, un moyen"

Que veut dire Shi han ?

Shi han signifie:
le modèle, la référence, ceux qui peuvent se prévaloir du titre de Shi han ne sont pas nombreux.
Etre un haut gradé, par exemple -7` dan, ne veut pas dire que l'on soit shihan automatiquement.

C'est encore une idée occidentale "tel grade correspond à tel degré de professeur".
A chaque niveau correspond un âge, on ne peut prétendre au degré de shi han sans avoir un certain âge (l'expérience est fonction de l'âge).
Chaque degré a ses responsabilités et ses devoirs même s'ils ne sont pas inscrits sur la liste donnée lors de la nomination. 




Que veut dire Sensei ?

Sensei signifie professeur.
0 Sensei : grand professeur. Ce terme est réservé actuellement au fondateur de l'aïkido. Du vivant du fondateur de l' aikido 0 Sensei Morihei Ueshiba, son fils Kishomaru était le Waka Sensei. Depuis sa mort, il est devenu le Doshu : celui qui continue la voie. Ce n'est pas parce qu'il est le Doshu qu'il a le plus haut niveau technique, mais c'est lui qui représente le sommet de la hiérarchie et c'est lui qui décerne les grades sur la demande des experts.

Au doshu Kishomaru succéda son fils Moriteru Usehiba

 

7 kyu
6 kyu
5 kyu
4 kyu
3 kyu
2 kyu
1 kyu

1 dan
2 dan
3 dan
4 dan
5 dan
6 dan
7 dan
8 dan
9 dan
10 dan
Mu kyu
Roku kyu
Go kyu
Yon kyu
San kyu
Ni kyu
Sho kyu

Sho dan
Ni dan
San dan
Yon dan
Go dan
Roku dan
Shochi dan
Hachi dan
Ku dan
Ju dan